Donna, Vierge & Maîtresse

Coplas

Dagmar Saskova Chant // Isabelle Druet Chant
Francisco J. Mañalich Viole de gambe
Ronald Martin Alonso Viole de gambe
Hannelore Devaere Harpe
(Philippe Grisvard) Clavecin
Manuel de Grange Luth, Théorbe, Guitare

La femme a été de tout temps, pour l'homme, un être mystérieux, fascinant et insaisissable.

Aimée, adorée, désirée, redoutée, crainte, haïe, elle représente au XVIIe siècle le moyen ultime d'expression des passions humaines dans toute leur beauté et leur excès.

Mère du Christ ou objet de désir, elle ne cesse d'alimenter tous les fantasmes liés aussi bien à la pureté qu'à la luxure: Marie donne naissance au Sauveur et Hélène provoque la perte de son peuple et la chute de Troie. Il n'y a pas de demi-mesure, l'amour et la sensualité à travers la femme nourrissent les plus belles pages de la musique des hommes et Monteverdi nous montre la voie en nous rappelant que l'amour mystique est empreint de sensualité (d'érotisme même) et que le plaisir des sens, l'amour passionné et charnel de la femme côtoie le sacré.

Madrigaux et motets à 1 et 2 voix de Claudio Monteverdi

Accompagnées de quelques instruments, deux femmes sur scène nous promènent sur les deux rives de ce torrent. Pourtant, les ponts ne manquent pas et nous les traversons volontiers. Tantôt on se laisse bercer par les doux bras de notre Sainte Mère, tantôt on rend les armes devant le sein d'une voluptueuse Madone. Mais, en réalité, les deux n'en font qu'une.

durée: 2h00 avec entracte

Donna